La chiropratique

Définition : la chiropratique est la première profession de thérapie manuelle et la troisième profession de santé dans le monde. C’est un art thérapeutique qui vise à restaurer et à maintenir un état de santé et de bien être optimal.

Massage des cervicales dans les Vosges 88

La chiropratique est une science basée sur l’anatomie, la physiologie, la neurologie, développée par l’étude approfondie de la relation entre la colonne vertébrale et le système nerveux.
Les perturbations de la colonne vertébrale sont de véritables nuisances neurologiques que le chiropraticien s’applique à traiter par un traitement manuel doux appelé ajustement chiropratique.


 

Mais au préalable, le chiropraticien réalise une analyse chiropratique complète pour s’assurer que l’affection du patient rentre bien dans le champ d’action de la chiropratique avec
• interrogatoire complet sur les antécédents médicaux et personnels du patient.
• examen palpatoire, statique et dynamique
• examens complémentaires en référant au médecin traitant (radios, scanner, IRM).
Une évaluation précise permettra une thérapeutique précise.
L’approche chiropratique est basée sur le regard globaliste posé sur le patient.
En effet, chaque patient a une histoire unique et le praticien ne s’occupera pas uniquement de la douleur mais surtout des causes des déséquilibres qui ont déclanchés la douleur (causes traumatiques, pathologiques, psychologiques).
Le chiropraticien est un praticien de premier contact ; on peut consulter sans consultation médicale préalable. Le chiropraticien n’hésitera pas à adresser le patient à son médecin traitant ou à tout autre spécialiste s’il le juge nécessaire.

la chiropratique pourquoi ?

Dans la majorité des cas, les patients font connaissance avec la chiropratique à cause d’une douleur aigue (torticolis, lumbagos) ou chronique (sciatique, hernie discale, tendinite, névralgie intercostale, entorse…) ; le plus souvent après avoir essayé d’autres thérapies et consommé anti-douleurs et anti-inflammatoires).

La chiropratique prend vraiment tout son sens en consultation de prévention, d’hygiène vertébrale.
En effet, en dehors des douleurs ou autres symptomatologies, il est recommandé d’effectuer un bilan chiropratique au minimum 1 à 2 fois par an.
Un traitement chiropratique vous aide à retrouver et surtout à conserver santé, vitalité et bien être.

 

La chiropratique pour tous

En dehors de contre-indications déterminées lors de la première consultation, la chiropratique s’adresse aussi bien aux nourrissons, enfants, ados, adultes, sportifs, femmes enceintes, seniors.

La chiropratique pour tous pour mieux faire face à toutes les contraintes physiques et émotionnelles imposées par notre mode de vie (postures de travail…).

 

Déroulement d’une séance

Une douleur selon sa date d’apparition et sa cause peut nécessiter une prise en charge sur une ou plusieurs séances (en moyenne deux à trois séances pour gérer une phase aigue puis un traitement de stabilisation est proposé.

Une première séance se déroule en trois étapes :

Anamnèse chiropratique : c’est un interrogatoire précis et complet pour évaluer les antécédents médicaux, chirurgicaux, traumatiques. Il s’agit également de se faire une idée précise sur l’hygiène de vie du patient (habitudes alimentaires, qualité du sommeil, pratiques sportives, loisirs…).
Les attitudes posturales adoptées au travail sont de précieuses indications pour cerner l’origine des douleurs qui motivent la consultation.

Examen clinique chiropratique : Différents tests sont effectués pour s’assurer que la prise en charge de la douleur du patient est bien du ressort de la chiropratique. Cela permet au chiropraticien si nécessaire de référer vers un spécialiste (médecin, dentiste, orthodontiste, podologue, orthoptiste…) pour réaliser des examens complémentaires (scanner, radio, I.R.M). en vue d’un diagnostic plus précis.

Analyse de la posture et de la mobilité :

Traitement : appelé ajustement chiropratique, il s’agit d’un geste précis et très doux pratiqué sur un segment vertébral, toute articulation périphérique et ou sur les tissus mous (viscères…).

Techniques utilisées : L’approche thérapeutique rencontrée chez les chiropraticiens varie selon leur sensibilité et leur expérience.
Néanmoins, quels que soient les techniques chiropratiques utilisées, elles ne sont en aucun cas douloureuses.
Il y a certes des points sensibles sur lesquels le chiropraticien agit, mais toujours en étant très à l’écoute du patient avec comme but le retour à la mobilité et au meilleur équilibre postural possible.

Les techniques crâniennes et cranio-sacrées.

Les techniques crâniennes demandent une formation spécifique.
Ce sont des techniques largement utilisées chez le nourrisson et l’enfant mais également chez l’adulte notamment pour les affections telles que céphalées, migraines, acouphènes, anxiété, insomnies.

Les techniques cranio-sacrées : le concept de l’unité fonctionnelle crâne sacrum est basé sur l’existence de méninges (enveloppe du système nerveux) et notamment de la dure-mère qui s’insère sur ces deux structures osseuses.
Toute anomalie de mobilité sur l’une ou l’autre de ces structures osseuses ainsi que sur l’ensemble des structures ligamentaires et musculaires qui en dépendent peut occasionner des déséquilibres sur l’ensemble du système postural (déséquilibre dentaire, problèmes d’articulation tempo mandibulaire, vertiges…).

La technique employée est variée et s’adapte à l’âge du patient et à l’intensité de sa douleur. Le traitement vise à rétablir une mobilité et un équilibre optimum du corps, l’organisme devient apte à mobiliser tout son potentiel de guérison.

 

Remboursement des soins

L’acte chiropratique n’est à ce jour pas remboursé par la sécurité sociale. Néanmoins, de plus en plus de mutuelles prennent en charge tout ou partie de la consultation.

Renseignez vous auprès de votre caisse complémentaire pour connaître le pourcentage et ou le nombre de séances remboursées.
Une note d’honoraires à adresser à votre mutuelle vous sera établie pour bénéficier du remboursement.